Azurnacre-conciergerie.fr » Santé » Quels sont les atouts de la mobilité douce ?

Quels sont les atouts de la mobilité douce ?

Sommaire:

Si vous avez pris la résolution de laisser la voiture au garage pour les trajets courts, c’est que vous êtes dans l’ère de la mobilité douce. Cette expression, qui est apparue après les crises du réchauffement climatique, désigne l’ensemble des déplacements non motorisés et l’utilisation des moyens de transport non polluants et silencieux.

Vous retrouvez donc :

  • la marche à pied, le vélo, la trottinette
  • le gyropode, moyen de transport assez récent
  • les véhicules électriques : bus, voitures.

Mobilité douce : vous pensez aussi à votre santé?

En décidant de pédaler, de trottiner ou de marcher, non seulement vous pensez à la planète mais aussi à votre santé. Il faut savoir que l’activité physique prévient le stress, les maladies cardio-vasculaires et la surcharge pondérale. Par contre, pour votre sécurité, portez toujours un casque quand vous vous déplacez à vélo.

Une étude a démontré que dans la moitié des cas, nous prenons la voiture pour faire des trajets de moins de 3 kms. Pire encore : une fois sur 6, c’est pour faire moins de 500 mètres. Il était donc grand temps de réagir !

Les problèmes de mobilité de l’avenir

La mobilité urbaine est un enjeu important aujourd’hui et le sera encore plus à l’avenir. La mondialisation des échanges et la transformation de l’économie internationale, ainsi que la modification des modes de vie et l’organisation de la vie de milliards de citadins sont autant de résultats de la mobilité des personnes et des objets.

Si la possession d’une voiture personnelle était autrefois la norme et l’idéal, les préférences évoluent lentement en faveur d’autres modes de transport. Les acteurs de la mobilité sont en première ligne pour offrir aux citoyens de nouvelles formes de transport sûres, efficaces et adaptées à leur environnement, en raison des impératifs environnementaux et de la démographie croissante.

Nous observons une augmentation du nombre d’options de transport dans les métropoles et les villes. La mobilité multimodale est en pleine évolution. Les citoyens se déplacent de plus en plus, que ce soit pour des déplacements urbains ou périurbains, et leurs besoins se diversifient de plus en plus. De nouveaux services viennent s’ajouter aux moyens de transport déjà existants pour répondre à ces besoins. Ils fonctionnent tous ensemble et répondent à la demande croissante de flexibilité. Les services de covoiturage, les scooters électriques en libre-service, les trottinettes électriques, les vélos en libre-service, etc. ne sont que quelques exemples de la façon dont nos modes de vie ont changé grâce à ces évolutions.

L’évolution d’une offre de transport multimodale est influencée par un certain nombre de variables. Au milieu d’une urbanisation de plus en plus accélérée, la flexibilité est d’une part une demande croissante. Alors que la plupart des déplacements domicile-travail en France se font encore avec un véhicule privé, l’utilisation des transports publics et des modes partagés augmente de manière significative dans les régions urbaines. Les restrictions à la conduite en ville favorisent le changement. Pour les personnes qui n’utilisent leur voiture que de temps en temps, un véhicule en autopartage flottant librement avec des centaines d’utilisateurs offre un coût par utilisation bien inférieur et une énorme flexibilité d’utilisation. Les véhicules privés sont utilisés cinq à six fois plus fréquemment que ces véhicules.

D’autre part, l’environnement joue un rôle important dans l’évolution de la mobilité. De nombreuses études ont montré que le fait de posséder une voiture personnelle nous incite à l’utiliser régulièrement pour nous déplacer. Puisque nous ne possédons plus de voiture, nous envisageons désormais la meilleure option de transport avant chaque déplacement. Avec un impact sur l’environnement considérablement réduit, cela stimule immédiatement l’utilisation des transports publics et des modes doux, complétés si nécessaire par des services de voitures partagées.

 L’urbanisme : une évolution cruciale

Des changements majeurs ont lieu dans les métropoles et les grandes villes, notamment l’expansion exponentielle de la population urbaine au cours des 50 dernières années qui ne semble pas ralentir. D’ici 2050, 2,5 milliards de personnes supplémentaires, soit plus d’un tiers de la population mondiale, résideront dans les zones urbaines, selon les dernières projections des Nations unies.

Une option de transport multimodale centrée sur les transports publics est cruciale dans ce contexte de densification. Mais pour attirer les foules, il faut tenir la promesse de pouvoir se déplacer « n’importe où, n’importe quand », y compris la nuit et dans les banlieues. Ainsi, l’autopartage « en libre-service » contribue à la démotorisation des foyers en apportant la flexibilité qu’offrait auparavant l’automobile personnelle.

Pour cette raison, les gouvernements locaux doivent encourager l’autopartage et modifier les infrastructures de stationnement et de tarification afin de faciliter son développement. Avec les entreprises qui innovent dans ce domaine et qui sont donc des partenaires essentiels du développement urbain, la politique des villes doit viser à s’adapter aux nouveaux modes de vie et aux nouvelles habitudes de déplacement.