Azurnacre-conciergerie.fr » Administratif » En quoi consiste le leasing d’entreprise ?

En quoi consiste le leasing d’entreprise ?

Sommaire:

Quand une entreprise veut conclure un contrat de leasing d’entreprise,  c’est parce qu’elle n’a pas forcément les moyens de s’acheter des biens d’équipement, de l’outillage professionnel, des véhicules utilitaires ou encore des biens immobiliers. En fait, elle demande à un établissement de crédit, appelé le bailleur, de tout acheter à sa place en vue de les lui louer. Elle n’aura pas d’apport initial à verser, juste des sommes mensuelles forfaitaires.

Leasing d’entreprise : comment ça fonctionne?

Vous l’aurez compris, dans un leasing d’entreprise, trois acteurs interviendront : le fournisseur de bien ou de matériel, l’utilisateur du bien et l’organisme de crédit qui devient le propriétaire des biens. Outre le fait de ne pas payer d’apport initial, les avantages procurés par un leasing d’entreprise ne sont pas négligeables pour l’entreprise utilisatrice. Déjà au niveau fiscal, elle bénéficie de déductions d’impôts. Ensuite, elle préserve sa trésorerie et respecte bien son budget mensuel.

Le contrat de leasing d’entreprise est conclu pour une durée déterminée à l’issue de laquelle plusieurs options sont envisageables :

  • comme l’entreprise n’a plus besoin du bien, elle souhaite en rester là. Elle ne sera aucunement redevable envers le bailleur dans la mesure où elle a bien payé les mensualités prévues dans le contrat
  • elle demande à acheter le bien. Désormais elle en sera le propriétaire à la place du bailleur
  • elle préfère reconduire le contrat pour une nouvelle durée déterminée.

QUE COÛTE LE LEASING À L’ENTREPRISE ?

Votre entreprise devra effectuer des paiements réguliers en tant que locataire. Cette somme inclura d’autres dépenses.

leasing

Tant la mise à disposition immédiate du bien que le paiement du prix du bien à l’avance sont inclus dans le loyer qui doit être versé à l’entreprise de leasing.

Les modalités de paiement comprennent des options mensuelles, trimestrielles et annuelles. Il est essentiel de comprendre que le loyer diminue avec la durée du bail. En général, un bien dont la valeur résiduelle est élevée a également un loyer bon marché.

L’acompte

Si l’option n’est pas levée, le dépôt de garantie doit être payé ; sinon, il sera remboursé à la fin du bail. S’il s’agit d’une location avec option d’achat, son montant est fixé à 15% du coût du bien (LOA).

Assurance 

 Pour couvrir les risques de pertes et de dommages causés aux tiers, une assurance est fréquemment intégrée au contrat de location. Dans cette situation, il est d’usage que le bailleur vous impose le choix de l’assureur.

Entretien 

Vous devrez également signer un contrat d’entretien qui constitue une annexe au contrat de location et vous engage à entretenir le matériel mis à votre disposition.

Sanctions

Les clauses du contrat de location peuvent être assorties de sanctions très coûteuses si elles ne sont pas respectées. Celles-ci peuvent être exigées, entre autres, si le contrat du bien est résilié trop tôt, mais en aucun cas la pénalité ne peut dépasser le prix du contrat au moment de l’achat. En revanche, elle peut être équivalente à 34 ou 4/5 du loyer restant dû à l’expiration du bail.

LES COÛTS DU LEASING POUR L’ENTREPRISE

Le leasing d’équipements est une stratégie très appréciée par les entreprises. Il est prudent d’en mesurer les enjeux afin de bien appréhender tous les avantages de cette solution : 

Les avantages de la location

L’entreprise bénéficiaire peut éviter de mobiliser sa propre trésorerie ou de contracter des emprunts pour acheter des équipements en recourant au leasing.

La durée du bail peut être déterminée par le taux d’amortissement du bien, ce qui permet à l’entreprise de dégager des bénéfices de la production du matériel pour couvrir le loyer.

Alors que le fournisseur d’équipement s’occupe de la TVA, la société de crédit-bail couvre la totalité du coût de l’équipement.

Comme l’entreprise est le locataire, ni la dette ni le crédit-bail mobilier n’apparaissent à l’actif du bilan. Cela permet à la société de maintenir sa capacité d’emprunt tout en la libérant des restrictions fiscales du système d’amortissement, notamment du paiement de taxes spécifiques sur des éléments comme les véhicules.

Avec cette option, vous pouvez choisir de prolonger votre contrat de location, d’y mettre fin de manière anticipée ou d’acheter le bien loué pour la valeur résiduelle convenue.

Aspects négatifs

Le leasing ne présente que quelques inconvénients :

Le locataire est toujours responsable de l’entretien de l’équipement.

La compensation perçue par le bailleur sur la marge de loyer peut être coûteuse pour l’entreprise.

Si la société de financement estime qu’il sera difficile de revendre l’équipement, elle peut choisir de ne pas le reprendre à la fin du bail.

Des pénalités peuvent être dues si des dispositions spécifiques du contrat, telles que la durée du bail ou le type d’équipement, sont modifiées.

Lorsqu’une entreprise doit financer une pièce d’équipement particulièrement coûteuse, mais qu’elle ne dispose pas de suffisamment de fonds propres pour le faire, le crédit-bail est une option. Il est essentiel d’examiner attentivement le type d’investissement avant d’opter pour ce type de financement, car le crédit-bail peut s’avérer très coûteux pour l’entreprise si l’article loué ne peut être amorti à terme. Il est donc essentiel de simuler à l’avance la dépréciation de l’objet loué.

Dans ce contexte, il est essentiel de garder à l’esprit que le crédit-bail est en fait avantageux pour les équipements qui seront utilisés pendant une durée déterminée.